Danse : Dresse-le pour moi

Mimar Sinan Güzel Sanatlar Üniversitesi Şebnem Selışık Aksan Salonu
->

A Corner in the World festival X bomontiada ALT a lieu dans le cadre du troisième A Corner in the World festival.

Quand un jeune garçon n’avance pas sur le « droit chemin », son père implore le seigneur et prie en disant: « Dieu, tu sais que je me suis efforcé à éduquer mon fils; j’y ai échoué. Dieu, dresse-le pour moi ».

Dès sa naissance, un nouveau-né de sexe masculin est valorisé, exalté et glorifié. Depuis l’enfance, son petit corps portera une grande charge à la fois religieuse, politique et sociale. Une puissance masculine entoure ce petit corps qui se dresse et grandit en développant les adjectifs qui lui ont été inculqués : performant, érectile, pénétrant, dominant, conquérant.

« Dresse-le pour moi » questionne la construction du corps masculin. Un corps qui est conservateur, relié à une histoire, accroché à des certitudes héritées et rassurantes, mais aussi ouvert, inventif, épris d’une liberté qui l’exalte et le terrifie. Il est pétri de contradictions et plongé dans une grande insécurité.

Conception, chorégraphie et mise en scène : Nancy Naous / Interprétation : Nadim Bahsoun et Alexandre Paulikevitch / Dramaturgie : Abdullah Alkafri / Regard scénographique : Bissane Al-Charif / Création lumière : Alexandre Vincent / Costumes : Julie Deljehier / Musiques : Blue (the Blaze Remix), Fjord / Hafla Fil Dar (composition originale), Hadi Zeidan / Syria, Unders

Production : Cie 4120.CORPS – Co-production :  Arab Funds For Arts and Culture (AFAC) – avec l’aide à la création et le soutien du Théâtre scène nationale, Saint- Nazaire / de la Maison des Métallos, Paris / du Centre National de la Danse, Pantin / Micadanses, Paris / du Ministère de la Culture-Liban / de l’Institut français du Liban / du programme des résidences – Institut français – Ministère de la Culture et de la Communication / de la Cité Internationale des Arts / ECF (The Step Beyond Travel Grants) / Roberto Cimetta Fund / Compagnia di San Paolo / Mophradat / Hammana Artist House (HAH)

Nancy Naous suit sa formation auprès de divers professeurs libanais et étrangers dans les domaines de la danse classique, jazz, folklorique et contemporaine.  Elle décide de continuer son parcours dans la danse contemporaine qui se situe aux confins du théâtre et de la danse. Elle travaille avec le collectif libanais de théâtre de mouvement Studio 11  sous la direction de Roueida el Ghali Hornig. Puis elle part en France et  obtient un DEA en Arts du spectacle et un Diplôme d’Etudes corporelles de la Sorbonne Nouvelle – Paris III. Après de nombreux allers-retours entre le Liban et la France, elle retourne à Paris pour s’y installer. Elle fonde sa compagnie de danse contemporaine 4120.CORPS (Le chiffre 4120 est la distance en kilomètres entre Beyrouth et Paris). A travers ses créations, Nancy Naous continue à mener une réflexion sur les retentissements de la « violence » (sociale, politique ou encore religieuse) sur le corps.  4120.CORPS incorpore le théâtre et la danse tout en explorant les danses et les gestes traditionnels.

Billetterie: 50 TL (étudiants: 30 TL)

Pas de sous-titrage.

Crédit photo: Dalia Naous

A Corner in the World festival X bomontiada ALT a lieu dans le cadre du troisième A Corner in the World festival.

Quand un jeune garçon n’avance pas sur le « droit chemin », son père implore le seigneur et prie en disant: « Dieu, tu sais que je me suis efforcé à éduquer mon fils; j’y ai échoué. Dieu, dresse-le pour moi ».

Dès sa naissance, un nouveau-né de sexe masculin est valorisé, exalté et glorifié. Depuis l’enfance, son petit corps portera une grande charge à la fois religieuse, politique et sociale. Une puissance masculine entoure ce petit corps qui se dresse et grandit en développant les adjectifs qui lui ont été inculqués : performant, érectile, pénétrant, dominant, conquérant.

« Dresse-le pour moi » questionne la construction du corps masculin. Un corps qui est conservateur, relié à une histoire, accroché à des certitudes héritées et rassurantes, mais aussi ouvert, inventif, épris d’une liberté qui l’exalte et le terrifie. Il est pétri de contradictions et plongé dans une grande insécurité.

Conception, chorégraphie et mise en scène : Nancy Naous / Interprétation : Nadim Bahsoun et Alexandre Paulikevitch / Dramaturgie : Abdullah Alkafri / Regard scénographique : Bissane Al-Charif / Création lumière : Alexandre Vincent / Costumes : Julie Deljehier / Musiques : Blue (the Blaze Remix), Fjord / Hafla Fil Dar (composition originale), Hadi Zeidan / Syria, Unders

Production : Cie 4120.CORPS – Co-production :  Arab Funds For Arts and Culture (AFAC) – avec l’aide à la création et le soutien du Théâtre scène nationale, Saint- Nazaire / de la Maison des Métallos, Paris / du Centre National de la Danse, Pantin / Micadanses, Paris / du Ministère de la Culture-Liban / de l’Institut français du Liban / du programme des résidences – Institut français – Ministère de la Culture et de la Communication / de la Cité Internationale des Arts / ECF (The Step Beyond Travel Grants) / Roberto Cimetta Fund / Compagnia di San Paolo / Mophradat / Hammana Artist House (HAH)

Nancy Naous suit sa formation auprès de divers professeurs libanais et étrangers dans les domaines de la danse classique, jazz, folklorique et contemporaine.  Elle décide de continuer son parcours dans la danse contemporaine qui se situe aux confins du théâtre et de la danse. Elle travaille avec le collectif libanais de théâtre de mouvement Studio 11  sous la direction de Roueida el Ghali Hornig. Puis elle part en France et  obtient un DEA en Arts du spectacle et un Diplôme d’Etudes corporelles de la Sorbonne Nouvelle – Paris III. Après de nombreux allers-retours entre le Liban et la France, elle retourne à Paris pour s’y installer. Elle fonde sa compagnie de danse contemporaine 4120.CORPS (Le chiffre 4120 est la distance en kilomètres entre Beyrouth et Paris). A travers ses créations, Nancy Naous continue à mener une réflexion sur les retentissements de la « violence » (sociale, politique ou encore religieuse) sur le corps.  4120.CORPS incorpore le théâtre et la danse tout en explorant les danses et les gestes traditionnels.

Billetterie: 50 TL (étudiants: 30 TL)

Pas de sous-titrage.

Crédit photo: Dalia Naous

Bookmark the permalink.

Comments are closed.