EXPOSITION À ADANA : TUR ABDİN, LA MONTAGNE DES SERVITEURS DE DIEU

Adana Büyükşehir Belediyesi Fuayesi, Reşatbey, Atatürk Cad., 01120 Seyhan/Adana
23.03.2022 - 14:00
15.04.2022

A ADANA

TUR ABDİN, LA MONTAGNE DES SERVITEURS DE DIEU

Après Ankara, l’exposition de la photographe Saima Altunkaya est à Adana du 23.03 au 15.04.2022 dans le cadre de la 10ème édition du Carnaval Portakal Çiçeği.

Evènement de l’Alliance français d’Adana en collaboration avec la Mairie de l’agglomération d’Adana et de l’Institut français de Turquie/Ankara.

  • Lieu : Adana Büyükşehir Belediyesi Fuayesi, Reşatbey, Atatürk Cad., 01120 Seyhan/Adana
  • Vernissage le mercredi 23.03, exposition jusqu’au 15.04.2022 
  • Entrée libre

Le mont Athos de l’Orient
Le Tur Abdin se trouve non loin de la frontière syrienne et du fleuve Tigre, à l’extrémité orientale de l’ancien monde romain. Il s’agit d’un plateau calcaire de moyenne altitude – entre 800 et mille mètres – qui se déroule depuis le centre anatolien jusqu’aux vastes étendues de l’ancien croissant fertile et, plus à l’est, du massif du Hakkâri en bordure de l’Irak actuel. Traversé par de rares rivières, encadré par des canyons creusés par les millénaires, c’est un paysage structuré qui s’offre au visiteur par une succession de collines, de champs cultivés en terrasse, de murs délimitant les anciens pâturages et des monuments datant des débuts du christianisme qui ponctuent l’horizon.
Les étés y sont secs et brûlants, les hivers brusques, le printemps fleuri. Les grandes villes sont Diyarbakir et Mardin, la petite capitale de Midyat, puis Cizre et Siirt à l’est du Tigre. Vers la Mésopotamie, plein sud – « entre les fleuves » –, ce sont d’anciennes routes commerciales qui relient Urfa – Édesse dans l’antiquité – avec Antioche, Alep et Mossoul…. (Sébastien de Courtois)

blank

Saima Altunkaya, biographie

blank

Saima Altunkaya est une photographe germano-assyrienne qui vit et travaille à Paris. Au cours des premières années de sa carrière, elle s’est imposée comme photographe de beauté et de mode, pour des magazines spécialisés et des campagnes publicitaires. En 2014, elle a reçu le prestigieux prix du Festival International de la Photographie de Mode, à Cannes. C’est en 2013, à l’occasion d’une mission professionnelle, qu’elle retrouve la région dont sa famille est originaire, Tur Abdin, une chaîne de montagnes calcaires sur la partie supérieure du Tigre, au sud-est de la Turquie. Elle abrite encore un petit nombre d’Assyriens, héritiers d’un peuple ancien qui fut l’un des premiers à embrasser le christianisme.

Ce voyage est devenu une révélation spirituelle qui a changé sa vie. Par la suite, elle a entamé un intense processus de confrontation avec ses origines et son histoire familiale. La redécouverte et l’acceptation de son identité l’ont éloignée des fastes de la photographie de mode, au profit de la documentation photographique de Tur Abdin. Dès lors, elle a commencé à réaliser des reportages sur la région avec des journalistes de renom, pour des journaux et des magazines tels que Le Figaro, Revue 21, Codex Magazine et bien d’autres. En photographiant le patrimoine culturel restant de la région de Tur Abdin et ses habitants, elle nourrit l’ambition d’en préserver les vestiges ayant survécu à d’innombrables années d’abandon et de destruction.

blank

www.turabdin.eu

 

blank  blank