fbpx

AGENDA CULTUREL


EXPOSITION : Y A-T-IL QUELQU’UN LA-BAS ? – ESKİŞEHİR

Eskişehir - Atatürk Kültür Sanat ve Kongre Merkezi
Eskişehir - Atatürk Kültür Sanat ve Kongre Merkezi
17.01.2019
10.02.2019

ORADA KİMSE VAR MI?

Y A-T-IL QUELQU’UN LA-BAS ?

Après le succès de l’exposition du photographe Ali Borovalı « Y a t’il quelqu’un là-bas ? » en 2018, qui s’est déroulée simultanément dans les 3 Instituts français de Turquie à Ankara, Istanbul et Izmir, l’exposition aura lieu à Eskişehir en 2019.

Eskişehir Büyükşehir Belediyesi Atatürk Kültür Sanat ve Kongre Merkezi, Kurtuluş Mahallesi, Cumhuriyet Blv. No:104, 26090 Merkez/Odunpazarı/Eskişehir

Du 17.01.2019 au 10.02.2019 

Présentation de l’exposition :

Partout dans le monde, saisi dans d’éternels cercles vicieux, l’homme est entouré de contraintes. Il se trouve englué dans un environnement standardisé créé par et pour lui. Plus il possède, plus ses besoins croissent, moins ses désirs sont satisfaits. A mesure que ses frontières s’élargissent, le vide qui l’entoure s’étend et son objectif de départ se révèle confus. Il devient l’esclave d’un système qu’il a lui-même enfanté. 

Ceux qui tentent alors de résister au tourbillon cherchent une issue de secours. Pour continuer la lutte, il faut de la volonté, de l’opiniâtreté et de l’imagination. Il y a des portes que nous traversons. Au-delà de ces portes se trouvent nos espoirs, nos attentes, nos désirs. Et avec nous, la solitude, notre amie la plus fidèle.

C’est par cette solitude que l’on embrasse l’éventail des possibles, que l’on se libère d’une ville, d’un lieu, de représentations, d’habitudes, ou encore de soi-même… Un choix assumé qui permet de sortir d’un état pour pénétrer dans un autre. Chaque sortie n’est-elle pas aussi une entrée ? Et toute entrée, un pas vers la sortie ?

 

Ali Borovalı, biographie

Né à Istanbul, après ses études de Sciences Administratives à l’Université Boğaziçi, Ali Borovalı fait sa maitrise aux Etats-Unis, et en Floride de 1981 à 1984 ou il y suit une formation de photographie avant de rentrer en Turquie. Il poursuit sa formation de photographe et il s’oriente vers le photoreportage. Ses nombreuses expositions dans des galeries de renommées, donne à Ali Borovalı une reconnaissance mondiale avec ses œuvres centrées sur la condition humaine, son environnement et les thèmes de la culture. Ses reportages ont été publiés dans de nombreux magazines nationaux et internationaux dont : Atlas, GEO, National Geographic Traveler, Discovery Magazine, Le Monde2, Gezi, Skylife, Elle, Maison Française et Marie Claire.

L’artiste concentre son travail sur les clichés issus de ses nombreux voyages d’où son choix pour les projets à long terme comme le soutient du rassemblement de photographes balkaniques sous le même toit. Il participe à divers festivals internationaux, conférences et « workshop » et gagne en notoriété avec les prix Fujifilm Euro-Press Award (Turquie – 1997), Şinasi Barutçu Kupası (1999) et Pamukbank Ödülü (1999).

En 1998, Borovalı se voit décerner le prix du Photographe de Presse de l’Année en Europe. Il expose  la même année à Cologne, au cours de la plus grande foire internationale de la photographie Photokina, plusieurs fois en Grèce et Bulgarie entre 2000 et 2002, en France dans le cadre du célèbre festival Visa Pour L’Image à Perpignan en 2004 et en Pologne pour le festival Bielsko-Biala FotoArt en 2005.

Ali Borovalı a des publications dans les éditions Bibliothèque des Photographes Turcs ainsi que Militos et Lambrakis Press en Grèce.