blank

SALON DE LA CONNAISSANCE – ETEL ADNAN : TOUTE UNE VIE D’ÉCRITURE

blank
Sur Zoom
07.07.2021 - 19h

Pour notre deuxième rendez-vous du Salon de la connaissance, Yves Michaud et Saadet Özen parleront des écrits d’Etel Adnan et de la relation entre son écriture et sa peinture. La rencontre sera modérée par le co-commissaire de l’exposition Serhan Ada.

Dans le cadre de l’exposition Etel Adnan au Musée Pera et pour notre deuxième rendez-vous du Salon de la connaissance, Yves Michaud et Saadet Özen parleront des écrits d’Etel Adnan et de la relation entre son écriture et sa peinture. La rencontre sera modérée par le co-commissaire de l’exposition Serhan Ada.

Etel Adnan continue d’écrire et de dessiner à Paris, où elle vit. Son livre, réalisé sous la direction de Serhan Ada, sortira bientôt en turc aux éditions Everest.

La rencontre aura lieu mercredi 7 juillet à 19h sur Zoom, avec traduction simultanée.

Cliquez ici pour vous inscrire.

À propos des intervenants :

Le philosophe français Yves Michaud a étudié la philosophie et les sciences à l’École normale supérieure et à la Sorbonne à Paris. Se concentrant dans ses recherches sur la violence politique et l’empirisme, il a obtenu son doctorat sur les travaux de John Locke et David Hume. De 1989 à 1997, il est directeur de l’École des beaux-arts de Paris. En 2000, Michaud a fondé l’Université de tous les savoirs, une initiative du gouvernement français, en partenariat avec Jean-Jacques Aillagon, pour partager les développements dans le domaine de la science.

Saadet Özen est diplômée du lycée français Notre Dame de Sion et de l’université d’Istanbul, département d’archéologie et d’histoire de l’art. Özen, qui travaille dans l’édition depuis 1997, a travaillé comme éditrice, traductrice et écrivaine. Elle a également travaillé comme chercheuse et rédactrice publicitaire dans le domaine du documentaire et du cinéma. Tout en continuant à travailler comme directrice de publication aux éditions Everest, elle poursuit ses études doctorales dans le domaine de l’histoire à l’EHESS de Paris.

Serhan Ada, dont les articles, poèmes et traductions ont été publiés dans divers magazines, journaux et maisons d’édition, a partagé ses essais entre poésie et une chronique dans le journal Radikal entre 1997 et 2010 avec le titre « İnce/Long ». Ses livres de poésie, İlan-ı Şiir (1995) et Üç Fiiller Kitabı (2012), ont été publiés par les éditions Yapı Kredi. Il a traduit l’Apocalypse arabe d’Etel Adnan (2012, Métis) du français au turc et Hodorçur, Vatanını Arayan Bir Gezginin Seyahati (2016, İletişim) de Raffaele Gianghian de l’italien au turc. Son premier livre, Geçen Yüzyılın Ortasında – Çocukluk Nesneleri (essai), a été publié dans par les éditions  Everest en novembre 2019, et son deuxième livre, Dökmeden Sayılan Zaman a été publié en janvier 2020. Co-commissaire de l’exposition « L’impossible retour à la maison », Serhan Ada a été le directeur de santralistanbul. Il travaille à l’Université Bilgi  à Istanbul depuis 24 ans ; il donne des cours sur la théorie de l’art et la politique culturelle.