Vive le cinéma !

Institut français à Istanbul
13.10.2018
10.11.2018

Proposé à l’Institut français, le programme « Vive le cinéma ! » consacré au cinéma français fait partie des grands rendez-vous cinématographiques d’Istanbul. Les cinéphiles stambouliotes sont invités à découvrir en octobre et novembre une nouvelle sélection de productions et coproductions françaises.

Proposé à l’Institut français, le programme « Vive le cinéma ! » consacré au cinéma français fait partie des grands rendez-vous cinématographiques d’Istanbul. Les cinéphiles stambouliotes sont invités à découvrir en octobre et novembre une nouvelle sélection de productions et coproductions françaises.

Ces films récemment primés aux festivals internationaux et salués unanimement par la presse, seront projetés dans la salle numérisée de l’Institut français à Istanbul les samedis à 16h45 et 19h15 et les dimanches à 14h30 et 16h45.

Merci de vous inscrire en cliquant sur le film sélectionné.

Eva (Benoît Jacquot) :
Tout commence par une tempête de neige. Eva, troublante et mystérieuse, fait irruption dans la vie de Bertrand, écrivain prometteur. Cette rencontre va bouleverser Bertrand jusqu’à l’obsession et le fera glisser jusqu’à sa perte.

 

L’Atelier (Laurent Cantet) :
La Ciotat, été 2016. Antoine a accepté de suivre un atelier d’écriture où quelques jeunes en insertion doivent écrire un roman noir avec l’aide d’Olivia, une romancière connue. Le travail d’écriture va faire resurgir le passé ouvrier de la ville, son chantier naval fermé depuis 25 ans, toute une nostalgie qui n’intéresse pas Antoine. Davantage connecté à l’anxiété du monde actuel, il va s’opposer rapidement au groupe et à Olivia, que la violence du jeune homme va alarmer autant que séduire.

 

Mektoub, my love : canto uno (Abdellatif Kechiche) :
Amin, apprenti scénariste installé à Paris, retourne un été dans sa ville natale, pour retrouver sa famille et ses amis d’enfance. Fasciné par les nombreuses figures féminines qui l’entourent, Amin reste en retrait et contemple ces sirènes de l’été, contrairement à son cousin qui se jette dans l’ivresse des corps. Mais quand vient le temps d’aimer, seul le destin – le mektoub – peut décider.

 

Jalouse (David Foenkinos, Stéphane Foenkinos) :
Nathalie Pêcheux, professeur de lettres divorcée, passe quasiment du jour au lendemain de mère attentionnée à jalouse maladive. Si sa première cible est sa ravissante fille de 18 ans, Mathilde, danseuse classique, son champ d’action s’étend bientôt à ses amis, ses collègues, voire son voisinage… Entre comédie grinçante et suspense psychologique, la bascule inattendue d’une femme.

 

La villa (Robert Guédiguian) :
Dans une calanque près de Marseille, au creux de l’hiver, Angèle, Joseph et Armand, se rassemblent autour de leur père vieillissant. C’est le moment pour eux de mesurer ce qu’ils ont conservé de l’idéal qu’il leur a transmis, du monde de fraternité qu’il avait bâti dans ce lieu magique, autour d’un restaurant ouvrier dont Armand, le fils ainé, continue de s’occuper. Lorsque de nouveaux arrivants venus de la mer vont bouleverser leurs réflexions…