28ème Festival Akbank Jazz : Koffi Kwahulé – Le jazz, source d’inspiration pour le théâtre

Institut français à Istanbul
22.10.2018 - 19:00

Le jazz accompagne et étoffe les productions théâtrales de Koffi Kwahulé tout en rythmant de manière irrégulière le cheminement de ses textes.
Tantôt haletant, tantôt saccadé, le jazz est la pierre angulaire de l’écriture dramaturgique de l’auteur.

RENCONTRE

Koffi Kwahulé – Le jazz, source d’inspiration pour le théâtre

Le jazz accompagne et étoffe les productions théâtrales de Koffi Kwahulé tout en rythmant de manière irrégulière le cheminement de ses textes. Tantôt haletant, tantôt saccadé, le jazz est la pierre angulaire de l’écriture dramaturgique de l’auteur. Souvent dotées d’une note musicale, ses œuvres vous transportent dans le monde du fantasque et du burlesque, une quiétude jazzy qui laisse à l’écriture théâtrale toute la musicalité qu’on lui connait.

A l’occasion de cette rencontre, Koffi Kwahulé évoquera l’influence du jazz sur son écriture et la relation qui se noue entre ces deux disciplines artistiques.

« Quand on aborde l’œuvre d’un auteur noir, si ce qu’il écrit ne traite pas directement de la question noire, des problèmes noirs, on ne prend plus en compte le fait qu’il est Noir. Pourtant ses partis pris artistiques, dramaturgiques, esthétiques ou linguistiques sont nourris de son histoire. C’est en cela que ma démarche est jazzistique. Elle n’apporte pas de réponse, de finalité immuable, mais suscite l’interrogation. Ce que je veux construire, n’est pas de l’ordre du tangible parce que j’ai fait l’expérience de la perte. Je veux construire un édifice immatériel, qui sera toujours instable, toujours improvisé, qui ne sera pas un monument, qui ne sera pas quelque chose qui se fixe, qui se fige. Mais un édifice qui ne pourra jamais s’écrouler. C’est ce défi que porte en lui le jazz, tout le temps : j’ai perdu mon royaume, mais j’en construis un autre qui échappera à toute destruction, un royaume suspendu en dehors de toute fixité. Il sera une question perpétuelle. Je crois que c’est ce rêve-là que raconte le jazz. Et ce n’est pas seulement un rêve noir, mais un rêve humain. »

Ce rêve humain c’est celui de Koffi Kwahulé, écrivain et dramaturge franco-ivoirien, primé à de nombreuses reprises pour ses œuvres. Avec plus de trente pièces de théâtre à son actif, l’œuvre de Koffi Kwahulé a dépassé les frontières. Pour ne citer que la Turquie, ce sont de nombreux textes comme Brasserie, Big Shoot, Blue-S-Cat et bientôt L’odeur des arbres qui ont été et serons mis en scène. Koffi Kwahulé en fait aujourd’hui un des auteurs dramatiques africains les plus joués au monde.

La rencontre se déroulera en français avec une traduction simultanée en turc.

Modérateur : Ayberk Erkay
Après avoir complété ses études en littérature occidentale, en dramaturgie et en philosophie contemporaine, Ayberk Erkay, homme de lettres, traducteur, éditeur et académicien turc, poursuit ses recherches académiques et littéraires au sein de ces différents domaines artistiques. Il est considéré comme l’un des plus importants traducteurs contemporains turcs. Il a traduit en turc une centaine de textes littéraires, incluant des romans, des récits, des recueils de poèmes et des pièces de théâtre, écrits par les plus grands auteurs de la littérature occidentale comme Rabelais, Stendhal, Blake, de Quincey, Baudelaire, Rimbaud, Mallarmé, Jarry, Apollinaire, Breton, Aragon, Céline, Camus, Artaud, Vian, Queneau et Kundera parmi d’autres. La plupart de ses ouvrages de traduction sont publiés chez les maisons d’édition principales de la Turquie. La plupart des pièces de théâtre traduites par Erkay ont été mises en scène par le Théâtre National de Turquie et par des compagnies privées.
À présent, il travaille comme académicien à l’Université Hacettepe, dans le département de langue et de littérature françaises et à l’Université Ankara, dans le département des arts dramatiques, mais également comme éditeur chez les principales maisons d’édition du pays. Il continue à faire des traductions et des recherches artistiques et académiques. Il est fondateur et directeur de la collection « Bibliothèque du théâtre contemporain » chez les Editions Imge.