fbpx

AGENDA CULTUREL


Projection : Shoah, Claude Lanzmann

Institut français
S’INSCRIRE
Institut français
27.01.2020 - 10:30

A l’occasion de la journée internationale de commémoration de l’Holocauste. SHOAH est l’un des documentaires les plus radicaux et les plus complets sur l’anéantissement du judaïsme européen sous le national-socialisme.

Shoah, Claude Lanzmann

 

A l’occasion de la journée internationale de commémoration de l’Holocauste.

Documentaire, 540 minutes (4 chapitres), France (1974 – 1985)
En plusieurs langues, sous-titré en turc.

10h30: Interventions des consulats de France, d’Allemagne et d’Israël.

Chapitre 1: 10h45 – 13h15 (147 ’)
Chapitre 2: 13h30 – 15h30 (116 ’)
Chapitre 3: 15h45 – 18h05 (140 ’)
Chapitre 4: 18h15 – 20h35 (140 ’)

SHOAH est l’un des documentaires les plus radicaux et les plus complets sur l’anéantissement du judaïsme européen sous le national-socialisme : le documentaire de neuf heures et demie montre le témoignage de personnes qui, en tant que victimes, auteurs et observateurs, ont vécu directement l‘extermination des juifs européens par les nazis, et cela pour la première fois plus de 30 ans après la catastrophe.

Selon le réalisateur, ce n’est pas un film sur les personnes qui ont survécu mais un «témoignage sur la mort». Lanzmann ne laisse pas seulement les témoins se souvenir de leurs expériences. En utilisant sa technique de questionnaire, il leur a demandé de revivre ce qui s’était passé. Les questions de Lanzmann tournent autour de ce qui s’est passé sur les sites où les Juifs ont été assassinés et rendent compte du mécanisme de la bureaucratie d’extermination. Cela a commencé dans les ghettos et s’est poursuivi dans les camps de concentration et d’extermination. Les images montrent les sites où ont eu lieu les massacres dans leur apparence à la fin des années 1970 et au début des années 1980.

L’effet pédagogique du film est basé sur le montage de témoignages avec les lieux historiques auxquels se rapportent les souvenirs : «Je suis allé seul dans les lieux et j’ai compris qu’il fallait combiner les choses. Il faut savoir et voir et il faut voir et savoir. C’est pourquoi le problème des lieux est si essentiel. C’est un film terre à terre, un film topographique, géographique. » (Claude Lanzmann)

 

Événement organisé en collaboration entre l’Institut français, le Goethe-Institut Istanbul et le Consulat général d’Israël à Istanbul.

 

Entrée libre.