AGENDA CULTUREL


INSTALLATION DE JULIEN SALAUD : “MILLE ET UNE NUITS”

Institut français à Izmir
Institut français à Izmir
25.09.2018
31.01.2019

Venez découvrir une installation artistique surprenante :
LES MILLE ET UNE NUITS
de Julien Salaud
Institut français de Turquie à Izmir
25 septembre 2018 – 31 Janvier 2019

L’Institut Français de Turquie à Izmir a invité l’artiste Julien Salaud à intervenir sur ses murs à l’occasion de l’exposition Les Mille et une Nuits qui se tient au Centre d’Art Arkas (25 septembre – 30 décembre 2018). Le monde de l’artiste est un univers où vie et mort s’interpellent, un monde qui vibre de manière surprenante. Ses installations faites de plusieurs kilomètres de fils et de milliers de  clous nous font retrouver les peurs de l’humanité, l’émerveillement et les délicieux frissons des découvertes de l’enfance. Celui des rêves ou des cauchemars qui peuplent nos nuits. Celui où contes fantastique et mythes se croisent. Dans cette région égéenne, le travail de Julien Salaud prend tout son sens et rejoint aussi les contes des mille et une nuits, grand fleuve d’histoires et de merveilles révélées par l’orientaliste Antoine Galland* qui réalisa,  à partir d’une copie arabe, la première traduction en français (1704). Celle-ci remporta un succès immédiat et introduisit en France la mode des turqueries. Venez nombreux, découvrir cet univers fantastique contemporain.

*Qui est Antoine Galland

Antoine Galland (1646-1715) est  l’un des auteurs français les plus lus dans le monde et l’un des moins étudiés. La gloire que lui acquit sa traduction-écriture des “Mille et une Nuits” a oblitéré le reste de son œuvre. Il est un des orientalistes les plus remarquables. De passage à Smyrne en 1678, il décrit rigoureusement dans son journal les antiquités et la ville moderne qui constitue un témoignage unique sur la vie à Izmir avant le tremblement de terre de 1688 qui fit plus de 15000 victimes.

Les contes des Mille et Une Nuits

Les contes sont d’origine indienne, transmis par la Perse et recueillis par les Arabes et issus de la tradition populaire orale. Traduits dans presque toutes les langues, ces contes font quasiment partie du patrimoine universel.

Pour les réunir, tous sont racontés par la princesse Shéhérazade au Sultan Shahriyar, qui désespéré par l’infidélité féminine décida que toute nouvelle conquête serait exécutée à la fin de la nuit passée avec lui. Par son art de raconter des histoires extraordinaires, Shéhérazade, finit par détourner le sultan de son funeste projet et maintient son intérêt, nuit après nuit…