Albert Camus : L’étranger, la folie de la sincérité

Institut français à Istanbul
->

Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J’ai reçu un télégramme de l’asile: «Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués». Cela ne veut rien dire. C’était peut-être hier.

Dans le cadre du mois de la Francophonie, Cansel Elçin lira les passages les plus frappants de cet incontournable classique de la littérature française qu’est l’Etranger d’Albert Camus. Accompagné en musique par Murat Berk, la rencontre du violoncelle et du texte de Camus, portée par une narration mécanique et implacable mettra en lumière ce rapport conflictuel entre l’homme et son propre univers.

Cansel ELÇİN

Acteur de cinéma et de théâtre Cansel Elçin bien que né en Turquie, a grandi en France. Il a suivi sa scolarité au lycée Racine à Paris. Après avoir terminé ses études universitaires en Sciences économiques et sociales, il a suivi une formation de 3 ans au Cours Florent. Cansel Elçin est aujourd’hui connu sur la scène turque grâce à ses performances dans des séries télévisées et films ainsi que pour son rôle dans la pièce « Frankenstein » mise en scène par Şakir Gürzumar, à l’affiche à Istanbul depuis 2015.

Murat BERK 

Entré au Conservatoire national de l’Université des beaux-arts Mimar Sinan en 1980, il poursuit ses études au Conservatoire national de l’Université Hacettepe sous la direction du professeur Ali Doğan.  La même année, il rejoint l’Orchestre Symphonique national d’Istanbul après avoir réussi le concours de violoncelliste. Il obtient une bourse pour entrer au Conservatoire de Genève en Suisse et devient l’élève des  grands noms tels que Mstislav Rostropovich, Misha Maisky, Janos Starker. Murat Berk se produit avec l’Orchestre de Lausanne et les Orchestres de chambre de Tibor Varga et de Genève. Depuis 1997, il fait partie de l’Orchestre national de Philarmonie ainsi que de Borusan.

L’événement est en français et en turc. 

Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J’ai reçu un télégramme de l’asile: «Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués». Cela ne veut rien dire. C’était peut-être hier.

Dans le cadre du mois de la Francophonie, Cansel Elçin lira les passages les plus frappants de cet incontournable classique de la littérature française qu’est l’Etranger d’Albert Camus. Accompagné en musique par Murat Berk, la rencontre du violoncelle et du texte de Camus, portée par une narration mécanique et implacable mettra en lumière ce rapport conflictuel entre l’homme et son propre univers.

Cansel ELÇİN

Acteur de cinéma et de théâtre Cansel Elçin bien que né en Turquie, a grandi en France. Il a suivi sa scolarité au lycée Racine à Paris. Après avoir terminé ses études universitaires en Sciences économiques et sociales, il a suivi une formation de 3 ans au Cours Florent. Cansel Elçin est aujourd’hui connu sur la scène turque grâce à ses performances dans des séries télévisées et films ainsi que pour son rôle dans la pièce « Frankenstein » mise en scène par Şakir Gürzumar, à l’affiche à Istanbul depuis 2015.

Murat BERK 

Entré au Conservatoire national de l’Université des beaux-arts Mimar Sinan en 1980, il poursuit ses études au Conservatoire national de l’Université Hacettepe sous la direction du professeur Ali Doğan.  La même année, il rejoint l’Orchestre Symphonique national d’Istanbul après avoir réussi le concours de violoncelliste. Il obtient une bourse pour entrer au Conservatoire de Genève en Suisse et devient l’élève des  grands noms tels que Mstislav Rostropovich, Misha Maisky, Janos Starker. Murat Berk se produit avec l’Orchestre de Lausanne et les Orchestres de chambre de Tibor Varga et de Genève. Depuis 1997, il fait partie de l’Orchestre national de Philarmonie ainsi que de Borusan.

L’événement est en français et en turc. 

Bookmark the permalink.

Comments are closed.