LALEPER AYTEK – ASLI ERDOĞAN

INSTITUT FRANCAIS A İSTANBUL
->

10.03.2017 – 12.04.2017

La prose et le regard en contact

L’artiste turque Laleper Aytek présente ici, une exposition marquée par une rencontre. Une rencontre entre le regard du photographe et les textes littéraires d’Aslı Erdoğan. Une rencontre entre deux arts, la photographie et la littérature, de formes a priori si différentes, mais ne relevant pas tant du hasard…

Proposant vingt-trois photos couleurs et treize textes d’Aslı Erdoğan, l’exposition sera accompagnée de la parution d’un livre aux éditions Everest. Les auteurs dédicaceront leur album-livre au cours du vernissage.

Depuis longtemps, Laleper Aytek est touchée par l’œuvre d’Aslı Erdoğan, évocatrice, déroutante, poétique, semant le trouble, entraînant l’imaginaire du lecteur vers une multiplicité de sens et d’images. Une écriture invitant en permanence le lecteur à son interprétation individuelle. Une démarche que la photographe explore depuis plusieurs années dans le cadre de ses travaux et expositions. Elle découvre cette atmosphère à l’occasion de sa première lecture en 2005 d’une œuvre de l’auteur, en l’occurrence Hayatın Sessizliğinde (œuvre non encore parue en France).

L’étincelle à Paris

C’est en 2016, alors qu’elle parcourt les rues de Paris, que jaillit l’idée de la rencontre entre la photo et le texte. Attirée par la luminosité de la ville, qui même en saison hivernale recèle de mille et une tonalités claires et obscures, Laleper Aytek pose un certain regard sur la capitale française, tentant d’y déceler l’évocation, l’allusion, l’image. Ses pérégrinations et sa recherche lui remémorent alors l’écriture d’Aslı Erdoğan, sa prose et l’atmosphère qui s’en dégage : la singularité des questionnements, des quêtes, des sentiments. Dès lors, la passerelle entre le travail photographique et littéraire des deux artistes est jetée.
Cette exposition est donc le fruit d’une rencontre fortuite entre l’univers personnel de deux artistes que tout semblait devoir réunir. « J’ai lu et relu Hayatın Sessizliğinde (œuvre non encore parue en France), ce livre était en moi comme un texte enfoui, attendant – qui sait ? – une rencontre avec les images d’un hiver parisien en couleurs ».

Laleper Aytek (1960-) est professeure d’université, critique et artiste photographe turque. Elle vit et travaille à Istanbul.

Après une licence d’économie à l’Université de Boğaziçi, elle poursuit ses études supérieures en économie sociale en Norvège, où son intérêt pour la photographie se développe. Cette passion née durant ses études l’amène à ouvrir un studio de photographie à Istanbul, au début des années 1990. En parallèle d’une activité artistique de photographe indépendante, Laleper Aytek participe activement au développement de la photographie en Turquie, en tant que directrice artistique du premier studio de photographie numérique de grande envergure. Depuis 2009, elle enseigne la photographie à l’Université Koç d’Istanbul, au sein du département Media & Art Visuel (MAVA).

Elle est auteure de nombreux articles sur la photographie, consacrés au concept de la subjectivité, dans les « manières de voir » et « l’histoire de la photographie ». Cette approche particulière est principalement développée dans son mémoire de maîtrise intitulé « Repenser le canon de l’histoire de la photographie : une étude sur la subjectivité ». Ses publications comprennent un recueil de ses articles sur la pensée photographique : Une photographie à soi(2005), Palimpseste Istanbul (2010), Vide (2013) et Non Paris (2014). En sa qualité de photographe, elle a participé depuis 1991 à de nombreuses expositions personnelles et collectives.

Pour participer à l’événement, l’inscription est obligatoire.

Pour l’achat des oeuvres, veuillez vous adresser directement à l’artiste : laleperaytek@gmail.com

10.03.2017 – 12.04.2017

La prose et le regard en contact

L’artiste turque Laleper Aytek présente ici, une exposition marquée par une rencontre. Une rencontre entre le regard du photographe et les textes littéraires d’Aslı Erdoğan. Une rencontre entre deux arts, la photographie et la littérature, de formes a priori si différentes, mais ne relevant pas tant du hasard…

Proposant vingt-trois photos couleurs et treize textes d’Aslı Erdoğan, l’exposition sera accompagnée de la parution d’un livre aux éditions Everest. Les auteurs dédicaceront leur album-livre au cours du vernissage.

Depuis longtemps, Laleper Aytek est touchée par l’œuvre d’Aslı Erdoğan, évocatrice, déroutante, poétique, semant le trouble, entraînant l’imaginaire du lecteur vers une multiplicité de sens et d’images. Une écriture invitant en permanence le lecteur à son interprétation individuelle. Une démarche que la photographe explore depuis plusieurs années dans le cadre de ses travaux et expositions. Elle découvre cette atmosphère à l’occasion de sa première lecture en 2005 d’une œuvre de l’auteur, en l’occurrence Hayatın Sessizliğinde (œuvre non encore parue en France).

L’étincelle à Paris

C’est en 2016, alors qu’elle parcourt les rues de Paris, que jaillit l’idée de la rencontre entre la photo et le texte. Attirée par la luminosité de la ville, qui même en saison hivernale recèle de mille et une tonalités claires et obscures, Laleper Aytek pose un certain regard sur la capitale française, tentant d’y déceler l’évocation, l’allusion, l’image. Ses pérégrinations et sa recherche lui remémorent alors l’écriture d’Aslı Erdoğan, sa prose et l’atmosphère qui s’en dégage : la singularité des questionnements, des quêtes, des sentiments. Dès lors, la passerelle entre le travail photographique et littéraire des deux artistes est jetée.
Cette exposition est donc le fruit d’une rencontre fortuite entre l’univers personnel de deux artistes que tout semblait devoir réunir. « J’ai lu et relu Hayatın Sessizliğinde (œuvre non encore parue en France), ce livre était en moi comme un texte enfoui, attendant – qui sait ? – une rencontre avec les images d’un hiver parisien en couleurs ».

Laleper Aytek (1960-) est professeure d’université, critique et artiste photographe turque. Elle vit et travaille à Istanbul.

Après une licence d’économie à l’Université de Boğaziçi, elle poursuit ses études supérieures en économie sociale en Norvège, où son intérêt pour la photographie se développe. Cette passion née durant ses études l’amène à ouvrir un studio de photographie à Istanbul, au début des années 1990. En parallèle d’une activité artistique de photographe indépendante, Laleper Aytek participe activement au développement de la photographie en Turquie, en tant que directrice artistique du premier studio de photographie numérique de grande envergure. Depuis 2009, elle enseigne la photographie à l’Université Koç d’Istanbul, au sein du département Media & Art Visuel (MAVA).

Elle est auteure de nombreux articles sur la photographie, consacrés au concept de la subjectivité, dans les « manières de voir » et « l’histoire de la photographie ». Cette approche particulière est principalement développée dans son mémoire de maîtrise intitulé « Repenser le canon de l’histoire de la photographie : une étude sur la subjectivité ». Ses publications comprennent un recueil de ses articles sur la pensée photographique : Une photographie à soi(2005), Palimpseste Istanbul (2010), Vide (2013) et Non Paris (2014). En sa qualité de photographe, elle a participé depuis 1991 à de nombreuses expositions personnelles et collectives.

Pour participer à l’événement, l’inscription est obligatoire.

Pour l’achat des oeuvres, veuillez vous adresser directement à l’artiste : laleperaytek@gmail.com

Bookmark the permalink.

Comments are closed.