MAL DE PIERRES

Institut français Izmir
->

MAL DE PIERRES – 17 Décembre 19.00

Réalisation : Nicole GARCIA
2016, 116” – Français, sous-titres turc.
Marion Cotillard, Louis Garrel, Alex Brendemühl…

Gabrielle a grandi dans la petite bourgeoisie agricole où son rêve d’une passion absolue fait scandale. A une époque où l’on destine d’abord les femmes au mariage, elle dérange, on la croit folle. Ses parents la donnent à José, un ouvrier saisonnier, chargé de faire d’elle une femme respectable. Gabrielle dit ne pas l’aimer, se voit enterrée vivante.

Lorsqu’on l’envoie en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, son mal de pierres, un lieutenant blessé dans la guerre d’Indochine, André Sauvage, fait renaître en elle cette urgence d’aimer. Ils fuiront ensemble, elle se le jure, et il semble répondre à son désir. Cette fois, on ne lui prendra pas ce qu’elle nomme « la chose principale ». Gabrielle veut aller au bout de son rêve.

Festival de Cannes 2016 (Edition 69) 3 nominations : Prix du Jury, Grand Prix, Prix de la mise en scène

MAL DE PIERRES – 17 Décembre 19.00

Réalisation : Nicole GARCIA
2016, 116” – Français, sous-titres turc.
Marion Cotillard, Louis Garrel, Alex Brendemühl…

Gabrielle a grandi dans la petite bourgeoisie agricole où son rêve d’une passion absolue fait scandale. A une époque où l’on destine d’abord les femmes au mariage, elle dérange, on la croit folle. Ses parents la donnent à José, un ouvrier saisonnier, chargé de faire d’elle une femme respectable. Gabrielle dit ne pas l’aimer, se voit enterrée vivante.

Lorsqu’on l’envoie en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, son mal de pierres, un lieutenant blessé dans la guerre d’Indochine, André Sauvage, fait renaître en elle cette urgence d’aimer. Ils fuiront ensemble, elle se le jure, et il semble répondre à son désir. Cette fois, on ne lui prendra pas ce qu’elle nomme « la chose principale ». Gabrielle veut aller au bout de son rêve.

Festival de Cannes 2016 (Edition 69) 3 nominations : Prix du Jury, Grand Prix, Prix de la mise en scène

Bookmark the permalink.

Comments are closed.